Identification Abonnement
Taxe sur les sodas : l’expérience américaine
  • ABCD/Karea devient Cocotine et lance des produits d’œufs frais

    D’aucy Food Service a reçu hier soir quelques-uns de ses clients de la restauration organisée, et invite samedi ses éleveurs et salariés pour leur présenter sa nouvelle marque de produits élaborés d’œuf : Cocotine, revendiquant 40% de parts de marché. Désormais les ovoproduits frais ABCD et surgelés Karéa seront livrés sous cette marque unique et le slogan « L’œuf au cœur de la cuisine ». Les cartons, bidons, seaux et boîtes sont transfigurés. (...)
  • Etiquetage : Fleury Michon s’engage à apposer le logo retenu

    Alors que l’expérimentation sur l’étiquetage nutritionnel est lancée depuis lundi, la société Fleury Michon affirme déjà qu’elle apposera le logo du système choisi par le consommateur. Engagée dans le groupe Sens depuis 18 mois, la société vendéenne précise qu’elle participe à cette expérimentation à travers 71 plats cuisinés de sa gamme qui seront testés pendant dix semaines dans les magasins participants. Fleury Michon a testé en interne les deux (...)
  • 5 millions de contrefaçons en plus saisies dans l’Union douanière

    Le rapport de la Commission européenne sur le contrôle des contrefaçons par les autorités douanières de l’UE a été présenté vendredi. Il concerne 2015 et montre que le nouveau règlement sur le contrôle du respect des droits de la propriété intellectuelle n’a pas affaibli la coopération entre les 28 services de l’Union douanière. Ainsi, 5 millions d’articles en plus, toutes catégories confondues, ont été interceptés, soit une hausse de 15 % par rapport (...)
  • Les Maîtres Laitiers du Cotentin veulent relever de nouveaux défis

    Lors de son assemblée générale qui s’est tenu le 20 septembre dernier à Valognes, Les Maitres Laitiers du Cotentin ont affiché de bons résultats. Le groupe a dégagé un bénéfice net de 13 millions d’euros sur son exercice 2015-2016, en hausse de trois millions d’euros par rapport à l’année précédente. Son chiffre d’affaires a progressé de 2,8% à 1,7 milliard d’euros. Le groupe comprend aujourd’hui la coopérative et ses filiales France (...)
 

France & Union Européenne

Mercredi 28 septembre 2016

Emballages : E.Leclerc s’engage avec Foodwatch

Après avoir rencontré la directrice de Foodwatch Karine Jacquemart lundi, Michel-Edouard Leclerc a annoncé hier sur son blog que son enseigne « allait s’engager fortement contre la pollution cancérigène des emballages alimentaires (...)

Mercredi 28 septembre 2016

Lait : le programme européen de baisse de la production souscrit à près de 100 %

Le programme européen d’aide pour inciter les producteurs de lait de l’Union européenne à réduire leurs volumes a été souscrit à 98,9 %, permettant d’envisager une baisse de la production laitière européenne de 1,06 million (...)

Mercredi 28 septembre 2016

Picard et la Fnab signent un partenariat

A l’occasion du salon La Terre est Notre métier, Picard et la Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) s’engagent dans un partenariat afin de relocaliser en France des approvisionnements bio de l’enseigne. Le (...)

Mercredi 28 septembre 2016

La Fnab évoque les « incohérences des politiques publiques »

Le réseau Fnab et les organisations économiques de producteurs bio (OEPB) se sont réunis le 7 septembre dernier et se sont entendus pour favoriser une structuration paysanne des filières. Pour ces structures, le changement d’échelle de la (...)

International

Mercredi 28 septembre 2016

La Russie lève son embargo sur les fruits et légumes égyptiens

Alors qu’une délégation égyptienne s’est rendue lundi à Moscou suite aux différents agricoles entre les deux pays, l’agence russe responsable de l’agriculture Rosselkhoznadzor a annoncé la levée de l’embargo sur (...)

Mercredi 28 septembre 2016

Givaudan ouvre une nouvelle usine à Madagascar

Givaudan inaugure une nouvelle usine de transformation d’ingrédients naturels à Madagascar aux côtés de son partenaire local Henri Fraise Fils. L’usine Natema sera établie sous la forme d’une coentreprise, a précisé Givaudan (...)


Jeudi 19 janvier 2012

Taxe sur les sodas : l’expérience américaine


David Vidal, du cabinet Simon-Kucher & Partners, livre son expérience sur les conséquences de la mise en application de la « sin tax » aux États-Unis, dont la taxe française sur les sodas est ins-pirée. Selon lui, l’impact sur la consommation devrait être non négligeable.


Et si la taxation des sodas n’avait pas l’impact attendu par le gouvernement sur les finances publiques et la consommation ? David Vidal, directeur au sein du cabinet Simon-Kucher & Partners (SKP, spécialiste de la stratégie du prix), responsable de la restauration et de la distribution alimentaire, a passé trois ans aux États-Unis et témoigne de l’impact de la taxe sur les sodas mise en place par l’administration Obama en 2009 (la « sin tax », encore appelée « taxe du péché »). « Proposée comme mesure de financement de la sécurité sociale, la taxe sodas a été adoptée par 30 États américains sur 51. Elle a eu pour conséquence d’augmenter le prix moyen des sodas de 8 % dans les chaînes de restauration et les quantités commandées ont reculé de 11 % », souligne-t-il. Selon lui, l’élasticité au prix de la demande de sodas existe bel et bien, contrairement à l’hypothèse sur laquelle le gouvernement français s’est fondé pour estimer les retombées financières de sa taxe à 280 millions d’euros. Et ce, d’autant plus que le soda coûte 50 à 100 % plus cher en France qu’aux États-Unis, pour une consommation cinq fois moindre (40 litres par personne en moyenne contre 200 litres aux États-Unis).

Arbitrage vers d’autres catégories

Selon une étude réalisée par SKP en novembre, un tiers des Français interrogés estiment que la taxe sera répercutée sur les prix des sodas et que cela aura un effet sur leur consommation. La sensibilité au prix serait d’autant plus importante sur les grands formats, pour lesquels les ménages ont une bonne connaissance des prix. En conséquence, « un arbitrage des consommateurs vers d’autres catégories de produit risque de se poser », estime David Vidal. Et il se pourrait bien, selon des études réalisées aux États-Unis, que le report de consommation puisse se faire vers des produits sucrés ou salés (type chips). Outre-Atlantique, on a également pu constater dans les restaurants un arbitrage en faveur de la consommation de bière. Pas sûr que les objectifs financiers et de santé publique de la taxe sodas ne soient donc à la hauteur des ambitions du gouvernement.
N. M.

Taxes : les restaurateurs français dans l’attente

Après la taxe sur les sodas et les alcools, les restaurateurs ont vu la TVA remonter de 5,5 % à 7 % et désormais le gouvernement évoque l’idée d’une TVA sociale. Résultat : selon le cabinet SKP, nombre de restaurateurs sont aujourd’hui dans une forme d’attentisme. « Ils sont un peu perdus sur la façon de définir leurs prix », confie David Vidal, d’autant plus que ces nouvelles taxes « s’appliquent dans un contexte de hausses des matières premières significatives », poursuit-il, pointant notamment du doigt les hausses de prix de la viande, du sucre, des fruits, etc... Les opérateurs devraient pratiquer des arbitrages de prix selon les catégories, mais « il y a un vrai risque sur l’équation économique », prévient David Vidal, alors que certaines chaînes de restauration sont confrontées à des « niveaux d’occupation pas très bons ».



Imprimer cet articleEnvoyer à un ami



Tendances du jour

L’accès aux tendances
est réservé aux abonnés.